Sophrologie et acouphène

Accueil > Le Blog > L’importance du Terpnos Logos, de la voix parlée dans la sophrologie

L’importance du Terpnos Logos, de la voix parlée dans la sophrologie

mercredi 30 janvier 2019, par Patricia Grévin

Je suis invitée dans le cadre de la Semaine du Son le 21 janvier 2019 en tant sophrologue et responsable du Pôle Sophrologie et Acouphènes®, sur le thème des Thérapies par le Son en table ronde au Ministère de la Santé et j’ai abordé la Sophrologie sur la composante « Thérapie par le son » dans la prise en charge des patients acouphéniques et (ou) hyperacousiques. 

Ancienne patiente acouphénique et hyperacousique,

j’ai fait l’expérience du sonore « insupportable » au sonore « acceptable », jusqu’au sonore qui guérit ! J’ai découvert que le sonore n’était pas « un polluant » pour nos oreilles souffrantes. Le sonore peut développer une nouvelle capacité à entendre et ainsi participer à la « guérison » de l’oreille malade.
J’ai entrepris le long chemin de la rééducation de l’oreille par le son, grâce à la musique, à la voix du sophrologue, aux techniques spécifiques de respiration et de relaxation dynamique pour peu à peu aller vers l’apaisement, la détente et la reconnexion à soi. L’oreille nous ramène bien souvent à une meilleure écoute intérieure.

Sophrologue depuis plus de 15 ans,

j’accompagne des patients acouphéniques et hyperacousiques. La population qui souffre de troubles de l’audition est sensible au sonore, bien souvent avec un sens de l’ouie très développé. C’est le cas des musiciens : ils ont une oreille fine et développe des qualités d’écoute très importantes. Les acouphènes sur cette population n’est pas rare ; ils peuvent entrainer une vraie gêne dans leur pratique professionnelle.
Certains acouphéniques ressentent l’environnement proche, les bruits de la vie quotidienne, les voix, tous les sons y compris l’acouphène, comme des agressions sonores… et il s’agit de leur proposer avec la sophrologie un accompagnement par un protocole de séances spécifiquement adaptés aux acouphènes et aux sons dérangeants.

La sophrologie en tant que thérapie sonore :

La sophrologie est un outil remarquable pour ramener la paix et une nouvelle forme de silence pour les personnes souffrant d’acouphènes. Le terpnos logos, ce nom d’origine grecque, correspond à un ton de voix particulier utilisé par le sophrologue, décrit par Platon comme une voix douce, monocorde (pas trop d’affectif), mélodieux et persuasif (dans le sens de l’adhésion de la personne, appropriation de la suggestion). 
La meilleure illustration de ce que le Terpnos Logos du sophrologue peut apporter, m’a été dit récemment par une personne que j’accompagne depuis plusieurs mois :

« Votre voix m’apaise, c’est comme si elle entrait dans mon cerveau et m’apportait des vagues de tranquillité, d’apaisement et de réconfort. Je sens comme si au niveau du plexus solaire, ça s’ouvrait et je sens que mon corps se détend… Il y a une vraie connexion entre votre voix et mon intérieur. Elle me permet de lâcher-prise, elle est propice à l’évasion, elle m’éloigne de mes ruminations ou de mes pensées. Votre voix me rassure. »

La voix du sophrologue est intériorisée, en empathie avec la personne accompagnée, les mots jaillissent en fonction du besoin du sujet, le rythme de la voix s’adapte, s’impose avec l’intonation, avec l’intention souvent, également avec des temps de silence. Le rythme doit être relativement lent pour que le sens des mots soit correctement perçu ; comme si le mot était une vibration qui se dirige vers la personne que l’on accompagne et revient vers nous. La voix ne doit pas envahir, elle doit induire le relâchement, l’apaisement, la confiance, le bien-être, l’adhésion par un tempo régulier.

La voix du sophrologue s’adapte aux besoins de la personne que l’on reçoit :

  • dans le cas de l’hyperacousie : il s’agit de baisser le niveau sonore de notre voix afin de baisser la charge émotionnelle
  • dans le cas de perte auditive, il s’agit d’adapter notre Terpnos Logos à la baisse d’audition par une voix claire, des mots bien articulés et une intonation adaptée.

Le sophrologue spécialisé dans la prise en charge des troubles de l’audition accompagne le patient avec la présence de l’environnement sonore : les techniques proposées tiennent compte des sons de la pièce, des sons à l’extérieur de la pièce ; le terpnos logos est « soutenu » s’il y a des acouphènes, surtout en début de protocole. Le sophrologue choisit les mots qui donnent sens, les mots qui raisonnent … et il ramène le « patient » vers une autre forme de silence intérieur, vers davantage de paix et surtout vers la guérison au sens large du terme. 

"Ne plus entendre l’acouphène, même s’il est encore présent, est une guérison à part entière". Extrait de la Préface du Dr Martine Ohresser dans le livre "Acouphènes, les soulager avec la sophrologie."

En conclusion avec la sophrologie :

Il s’agit de vivre une expérience sensorielle, celle des sens, avec l’expérience du sonore, une expérience qui reconnecte profondément à soi et fait sortir du mode obsessionnel. 

Grâce à une profonde détente physique et mentale, grâce à la présence du corps et de l’oreille quelque soit la réalité vécue, grâce à la force de l’instant présent et grâce au retour d’une pensée créative et à tous les possibles, le chemin est tracé pour sortir de l’impasse et s’ouvrir à une nouvelle expérience pour aller vers un bien-être émotionnel et un futur plus serein et apaisé.

Patricia Grévin,
lors de l’intervention en table ronde sur le thème des Thérapies par le Son au Ministère de la Santé dans le cadre de la Semaine du Son le 21 janvier 2019.

Messages